MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘écus’

Retour vers le passé 2

ou Le trésor de Authier Delpech “La suite” (Voir Monnaies & Détections n° 100)

La parcelle au trésor dite “d’Authier Delpech” vient de se faire toute belle sous la herse du laboureur. Pas une motte ou un brin d’herbe l’un plus haut que l’autre ne dépasse. La terre est aussi fine que du sable et le champ qui s’étire très loin, jusqu’à l’orée d’un bois, se revêt d’une belle couleur ocre de Sienne sous le majestueux soleil automnal qui renait à l’Est.

Nous connaissons précisément l’endroit où se trouvait la cache du dépôt, un peu plus de 240 quarts et huitièmes d’écu ainsi que quelques testons en argent de bon aloi, fin 16e début 17e de même qu’une dizaine de monnaies en or, frappées en Italie en Espagne et dans notre bon Royaume de France, le tout disséminé sur quelques dizaines de mètres carrés en bordure d’une étroite route qui serpente agréablement jusqu’à un magnifique petit bourg perché sur une opulente colline. L’an dernier, lors de notre dernière sortie, nous avons mis la main sur un seul mais superbe huitième d’écu Henri 4. Le site a été bien “nettoyé” et nous a sans doute offert son ultime numéraire enfoui il y a 4 siècles. Comme pour faire durer le plaisir, nous commençons la prospection bien en amont du spot en nous rapprochant en catimini, un tantinet en mode “mine de rien” (en option VIP sur le Déus !) vers le lieu de la cache. Nous revivons ainsi un peu, l’instant magique où nous avons découvert le trésor. Nous nous rapprochons de l’endroit névralgique, près du puits, et un son bien caractéristique se fait entendre dans le casque de l’appareil. Je creuse peu profondément et j’exhume un beau quart d’écu Louis 13 (dit « le juste » pour rappel). J’interpelle le copain et lui montre la belle rondelle en argent de 9 g qui brille dans toute sa splendeur sous le soleil matutinal. Alors qu’il se presse pour voir de plus près ma trouvaille, un son résonne dans son casque. Je l’observe creuser (avec une vue plongeante sur son crâne lisse comme les fesses d’un beau bébé !) il relève la tête et je vois à sa joviale bobine qu’il a fait mieux que moi !… Un huitième d’écu au magnifique relief ! Par acquis de conscience, il passe le détecteur au dessus du trou et un nouveau son bien net retentit à ses oreilles. Un quart d’écu rejoint son escarcelle.

La suite dans Monnaies & Détections n° 117

115.6

Bonjour, j’ai trouvé un poids monétaire mais je n’arrive pas à le situer et le dater. Je vous le mets en pièce jointes, David 26g.
La photo est un peu floue mais on distingue XXI D V °°° soit 27,31 g. Il s’agit d’un poids monétaire de France Louis XIII ou Louis XIV jeune avec la tête laurée à droite. Pour le poids des écus français.

102.1

Bonjour, voici quelques monnaies et objets trouvés dans le Morvan par Seb58 et Gégé. Je pense à une clé à platine et un Marc Aurèle trouvés dans le même trou. La monnaie royale a été trouvée par Vincent60 neveu de Seb58 et nouveau initié à la détection après une boursée de 22 monnaies, la Louis XIIII étant la 23e. Merci de votre attention et de vos informations sur les différentes monnaies. Bien cordialement, lecteur de M&D. Seb58
Ecu de Louis XIV le grand à la mèche longue, 1652 Troyes, LVD. XIIII. D. G. (MM) – (MG) FR. ET. NAV. REX. Buste enfantin de Louis XIV à droite, lauré, drapé et cuirassé à l’antique, portant l’ordre du Saint-Esprit, une longue mèche descendant sur la cuirasse (Louis XIV, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre). Revers : ..SIT. NOMEN. DOMINI. – S – .BENEDICTVM. 1652. Ecu de France couronné. (Béni soit le nom du Seigneur). Frappe de 175 092 exemplaires. Cette monnaie est en état TB++ sans rayure et coup profond, elle peut s’estimer 140 euros.
La monnaie romaine, un sesterce, n’est pas identifiable. A l’agrandissement on ne peut lire les lettres… Mais cette monnaie, malgré une belle patine présente une usure prononcée et des coups qui ont ôté du métal ; même si elle peut prendre place dans un médailler, son prix reste dérisoire.
Il n’en est pas de même pour la clé gallo-romaine à platine, c’est un très bel objet : les évidements de la platine servaient à l’ouverture et à la fermeture de la porte. Plus on souhaitait rendre la serrure inviolable, plus on compliquait le dessin intérieur de la platine, de façon à rendre le modèle quasiment inimitable. Période du II au IVe siècle.

75 pièces d’argent révolutionnaires

Un beau trésor du XVIIIe composé de 75 monnaies en argent, toutes du même type, des écus dit « aux branches d’olivier » et au portrait de Louis XV. Les monnaies sont datées de 1726 à 1790. Avec ce terminus (date de la dernière monnaie) il y a de grandes chances que la Révolution française soit la raison de l’enfouissement du trésor. Certaines des monnaies ont pas mal circulé et sont bien usées, d’autres sont en parfait état, entre 50 et 800 € pièces d’après l’estimation.
Révolutionnaires et pas seulement pour l’époque des monnaies, car, oui, c’est un trésor découvert au détecteur de métaux en France ! Ce n’est pas rare, ce sont les déclarations de découvertes qui le sont beaucoup plus… Ce trésor ayant été trouvé sur un terrain privé appartenant à la famille de l’inventeur, il ne devrait, normalement, pas avoir de problème pour cette découverte dûe au pur effet du hasard !
Source : letelegramme.fr