MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘plaque-boucle’

Trouvaille 77.17

Petite sortie ce dimanche avec les amis, pas beaucoup de découvertes à part cette petite plaque qui fait 5 cm par 2,5 cm, on distingue deux tours avec quelques restes de couleurs émaillées, du rouge et un peu de bleu. Pourriez-vous m’en dire plus ? Patastrophe.

Il s’agit d’une plaque boucle émaillée du XIIIe siècle avec restes de deux couleurs, rouge pour les lignes dentelées extérieures et la représentation des deux châteaux (donjon sur motte féodale) et bleues pour la décoration des lignes délimitant les deux monuments. Un rivet est encore présent en place, la conservation de cet objet est magnifique.

Trouvaille 71.15

Très jolie plaque boucle mérovingienne trouvée par Philippe dans les Landes. Les trois éléments sont complets : plaque, boucle et ardillons et proviennent du même ensemble. La plaque a une forme générale triangulaire mais ses bords sont découpés symétriquement au plus grand axe de l’ensemble. Le champ central saillant, creux à l’envers, n’est pas décoré. On aperçoit des lignes géométriques sur l’entour du champ en relief. La boucle est décorée d’une série de stries parallèles et possède un large ardillon scutiforme épais à décor rubané.

Trouvaille 67.13

Re-bonjour, deux petites boucles avec plaque et inscription à déchiffrer, en provenance du département du Nord (pas plus de précision). Me semblent gothique. Datation ? Merci, bien cordialement, Luc du Lot.

Plaque boucle style extrême fin XVe siècle de style germanique (sans doute fabriquée à Nuremberg). On lit TEINVAN, on peut supposer qu’il s’agisse d’un nom de personne germanique ? Il faut savoir qu’une mode germanique du XVe siècle inondait tous les objets et les supports décorés de lettres de l’alphabet (était-ce déjà l’effet Gutemberg de la naissance de l’imprimerie et le goût pour les Lettres qui s’annonçait ?), lettres décoratives placées soit dans l’ordre alphabétique, soit dans le désordre complet. Si on ne retient pas l’hypothèse du nom d’un particulier, il s’agirait donc tout simplement d’une suite fantaisiste de lettres d’alphabet décoratives pour lesquelles il ne faudrait chercher aucune signification. On connait l’exemple sur des vases, des jetons de Nuremberg etc…

La seconde plaque est de même style germanique et de même époque mais ici, on lit le prénom IAQVE (pour Jacques) écrit de manière phonétique, l’orthographe n’étant alors pas fixée, et les graveurs sautant parfois des lettres pour gagner de la place sans que cela ne gène la compréhension, ce qui est ici le cas. On pourrait se demander si les deux plaques boucles ne faisaient pas partie de la même ceinture (avec possibilité d’entrecroiser les deux boucles en fermeture) ou si elles n’appartenaient pas au même personnage, les lettres de chacune complétant l’autre et donnant l’identité du personnage, un certain IAQVE TEINAN ou Jacques TEINAN.