MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Le Garrett ACE 300i

L’ACE 300i par sa fonctionnalité, sa polyvalence, son prix, à l’instar de son processeur, se positionne d’emblée en tête des « détecteurs tout public » les plus abordables du moment.

Il reprend l’essentiel de l’ACE 250 dans sa forme, son principe de fonctionnement, mais en l’équipant de son nouveau processeur « 8.161.400 » la marque lui a conféré de nouveaux réglages, affichages comme l’identification visuelle numérique « ID » de la conductivité des cibles détectées (0 à 99), une nouvelle fréquence de travail un peu plus élevée de 8 kHz avec décalage, une nouvelle amplification du circuit audio modulant la largeur des impulsions sonores pour des réponses plus nettes et réactives.
Dans quelles mesures, toutes ces nouveautés le rendent-il différent et plus performant que son prédécesseur ?
Je vais essayer de répondre à ces diverses interrogations dans ces quelques pages de présentation et d’essais !

Matériel et mécanique

A l’ouverture on retrouve toutes les lignes caractéristiques des « ACE » :
- Boîtier jaune avec logo noir plus sobre.
- Canne en « S » démontable en 3 parties avec le repose bras jaune typique de la gamme. Elle est à présent équipée de bagues de serrage. Les divers éléments n’ont plus de jeu entre eux, la détection s’en ressent et en devient du même coup plus agréable !
- Poignée en mousse offrant une bonne prise en mains avec le boîtier de contrôle toujours aussi bien placé. A l’avant de ce dernier, se trouvent la prise de raccordement du disque et le jack pour casque de 6,5 mm.

La façade diffère peu de celle de ses prédécesseurs : partie haute : l’écran LCD ; partie basse : les 6 touches de réglages, ergonomiques, qui tombent toujours aussi bien sous le pouce.
Le 300i fait le même poids que l’Ace 250 car les disques ont été allégés, soit 1,25 kg et permet les mêmes longues heures de recherches sans fatigue.
Le disque de recherche « Proformance » concentrique elliptique de 25 x 18 cm (protège disque compris dans le pack), plus grand que le 22 x 16 cm qui équipait les Ace 150 et 250, offre un bon compromis entre superficie des balayages, profondeur d’investigation et sélectivité des cibles. Robuste mais allégé, il vient se fixer au bas de canne avec l’habituelle visserie plastique Garrett. Le câble, très souple, s’enroule parfaitement et la connectique chromée à vis est fiable.

Disque Proformance elliptique concentrique et nouvelles bagues de serrage.

L’alimentation est assurée, comme avec toute la gamme des ACE, par 4 piles AA alcalines de 1,5 volts pour une autonomie moyenne de 30/35 heures (accus possibles sans perte des performances) et qui se logent par le dessus du boîtier de contrôle.

Repose bras, logement piles, prise disque et prise casque jack 6,5 mm, haut-parleur.


Affichages de l’écran LCD

Le panneau de contrôle et son écran LCD avec ses nouvelles fonctions.

1. Echelle de conductivité graphique d’identification par pixels noirs « Iron résolution », légende détaillée avec les deux grands groupes métalliques : ferreux et non-fereux/métaux « précieux ». Donne une meilleure identification, discrimination des ferreux sur des terrains très pollués. Le curseur noir s’affiche toujours sous la nature métallique probable des cibles.
2. Discrimination progressive et multi-notch visuel pour rejeter/accepter indépendamment une ou plusieurs familles de cibles non consécutives.
3. 4 modes de recherche préréglés et 1 mode personnalisable.
4. Indicateur du niveau de charge des piles.
5. Sensibilité ajustable sur 8 niveaux.
6. Pinpoint/localisation précise et rapide des cibles avec indicateur de profondeur en cm sur quatre niveaux, au centre l’affichage de « PP ».

Le changement majeur se situe au niveau des nouvelles fonctions d’affichage et de réglage. L’amélioration majeure de la nouvelle série ACE-international 2016 se trouve au milieu de l’écran. La conductivité des cibles est désormais traduite par l’affichage d’une valeur numérique à 2 chiffres, réelle carte d’identité des métaux détectés et appelée aussi nombre ID. (7)
Complémentaire de l’échelle de conductivité avec l’affichage du curseur noir sous un des 12 segments pour donner une idée de la nature métallique et la réponse audio, il rend plus exactes, probantes, l’analyse et l’identification des cibles détectées. La reconnaissance magnétique se fait d’un simple coup d’œil à l’écran. Le nombre ID permet de discerner les cibles indésirables répétitives des bonnes, sans être obligé d’employer la discrimination. Une tirette d’aluminium, cartouche de chasse, donneront, en général, une valeur numérique spécifique et reconnaissable. On ne creusera plus systématiquement sur ce type de déchets.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 90

 

Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback depuis votre site web.

Laisser une réponse

*