MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Demi-souverain

En or. C’est la belle découverte d’un prospecteur de Nouvelle Zélande qui a découvert cette pièce d’or avec un détecteur de métaux ! Un demi-souverain frappé en 1855 en Australie à Sydney. Si ce n’est pas vraiment exceptionnel de trouver ce genre de monnaie en Australie ou en Nouvelle-Zélande, c’est un peu comme de trouver un Napoléon or, en France, ça n’arrive pas tous les jours, mais on en trouve quand même pas mal.
Ce demi-souverain a une particularité, une frappe considérée comme rare ! Il n’y a eu que 21 000 exemplaires frappés en 1855, contre 480 000 l’année suivante. Coinweek.com qui a été chargé de vendre la monnaie, n’en a vendu qu’une seule de 1855 à ce jour. D’où une estimation de 10/15 000 dollars et les numismates de rajouter le fait qu’elle ait été découverte avec un détecteur de métaux devraient faire monter sa cote ! Les trésors, même une monnaie isolée, font toujours rêver…

Source : Coinweek.com

112.03

Objet trouvé dans un terrain vers Séchilienne dans l’Isère… Merci, cordialement Thierry
Toujours plus facile d’identifier un objet entier, cette identification est le fait de notre ami Régis Najac qui nous fournit même deux photos pour bien se rendre compte de la chose, c’est une enclume portable pour affûter les faux, on la plantait dans le sol et on affûtait et martelait le tranchant de la faux.

En terrain miné

1930, les ingénieurs allemands se lancent dans le développement d’une mine antichar. Après cinq années d’essais et de recherches, elle entre en production au cours de l’année 1935, sous le nom de : Tellermine 35. (photo 1)

Elle a un corps principal en aluminium, d’environ 30 cm de diamètre pour un poids total de 9,1 kilos, le détonateur/allumeur (photo 2) est lui en laiton, un plateau coulissant, système assez simple et efficace… Lorsque la charge de rupture dépasse le point de rupture d’une goupille pré-calibrée, celle-ci casse, et elle libère un ressort supportant un percuteur qui frappe l’amorce, qui elle-même va enclencher la mise à feu des 5,5 kilos d’explosif, du TNT.

Le plateau supérieur comporte différents marquages : Sicher pour sécurité et Scharf pour armé. On y trouve aussi un numéro de série se terminant par l’année de production et un sigle, l’aigle nazi ; suivant les années, on peut aussi y trouver la croix gammée ! Les premiers modèles seront jugés trop sensibles, leurs mises à feu se déclenchant avec une charge de 90 kg, elles seront recalibrées à 100 kg sur le bord du plateau et 200 kg au centre du plateau.

La suite de l’article dans Monnaies & Détections n°112 …

112.05

Trouvaille d’un sceau de la région de Montpellier par Octave. Celui-ci est en très bon état : dans le champ l’agneau pascal. C’est encore un sceau navette type, pour un prêtre du XIVe s., renforcé par la légende latine abrégée +S. SAC-DOTIS .N .SEIRAC (sigillum sacerdotis Nicolas (?) SEIRAC – Sceau du prêtre Nicolas SEIRAC… messager de l’Agneau Divin, et serviteur du Christ – d’où le décor central à l’agneau symbolisant le Christ immolé sur la croix). Mais c’est un sceau bien plus courant que le numéro 4 de ce numéro.s

Justice, crimes et châtiments Les Francs et la loi salique

Les Francs, peuple plein de gloire et de sagesse, est composé d’individus à l’aspect rayonnant de santé. Audacieux et capables de supporter de grandes fatigues, tels furent les Francs qui parvinrent à secouer le cruel joug romain. Ces paroles, certes, ne sont pas empreintes de modestie. Les Francs qui les prononcèrent se considéraient comme des gens qui avaient conquis leur liberté, d’où leur nom de Francs qui signifie « libres », « affranchis ».

Les Francs apparaissent pour la première fois dans l’histoire vers l’an 258 lorsque l’empereur Aurélien les écrase près de Mayence sur le Rhin, en Germanie occidentale. Plus tard, les Francs Ripuaires (c’est-à-dire riverains), qui vivent sur les bords du Rhin moyen et les Francs Saliens (vivant sur les bords du fleuve Sala, aujourd’hui appelé Ijssel) se dirigent vers le sud et l’est et s’infiltrent sur les territoires hollandais, belge, luxembourgeois et français actuels. La chute de Cologne, prise par les Francs en 355, donne un coup terrible à l’empire romain déjà agonisant. En 388, une terrible vague de guerriers francs venus de Germanie franchit le Rhin, tuant et pillant au passage toute la Gaule du nord. Enfin, en 406, le pouvoir romain abandonnait très officiellement toute prérogative sur les territoires de la Gaule du nord aux Francs.
De race germanique, le guerrier franc est armé d’une épée et surtout d’une hache à double tranchant (francisque). Les hommes comme les femmes aimaient les bijoux et portent bagues, bracelets et colliers qu’ils confectionnaient eux-mêmes. Le Franc est rude et violent, la plus grande qualité est alors le courage, qui d’ailleurs absout l’assassinat ou la violence.

La loi salique

Rien d’étrange à ce qu’un peuple évolué comme les Francs puisse se donner des lois et jusqu’à un certain point des lois civiles. La loi « fondamentale » dite « loi salique » (du nom des Francs Saliens) fut formulée au début du VIe siècle par 4 chefs vénérables, puis examinée « démocratiquement » par 3 assemblées du peuple avant d’entrer en vigueur dans tout le royaume. Il y avait 2 procédures judiciaires, la « compurgation » et « l’ordalie ».

La compurgation

Compurgation signifie « décharge faite par plusieurs personnes. Suivant ce système, un nombre déterminé de témoins bien qualifiés témoignent du bon vouloir et de l’innocence de l’accusé dans le cas, évidemment, où il n’est pas coupable. Le nombre de témoins varie avec la gravité de l’accusation. Il en faut une dizaine pour disculper un accusé de vol, 72 pour un homicide, pour les crimes considérés comme très graves tels la trahison, le massacre d’un noble ou d’un prince, on peut avoir recours à 300 personnes. Les législateurs partent du principe qu’un, deux ou trois témoins peuvent être corrompus mais 10, 50 ou 100, c’est à peu près impossible.

La suite de l’article dans Monnaies & Détections n°112 …

Une monnaie pour James Bond

Pour fêter dignement le 25e film des aventures de James Bond, la Monnaie britannique a frappé des monnaies exceptionnelles. La plus grosse sera la plus chère, une valeur faciale de 7 000 £ ! Ce n’est que la valeur faciale d’ailleurs, en réalité elle en vaut plus, puisqu’elle est en or et d’un poids de 7 kilos ! Il fallait un maximum de (7) pour 007…
La monnaie affiche la voiture préférée de James, une Aston Martin DB5 avec sa plaque d’immatriculation fétiche : BMT 216 A, le tout étant représenté à l’intérieur d’un canon de pistolet…
Le prix de cette bête n’a pas été révélé, mais vous pouvez acheter sa petite sœur, qui elle ne pèse que 2 kilos d’or 22 k, valeur faciale 2000 £, proposée au prix de 130 000 £, soit environ 150 000 euros ! Si le prix est encore trop élevé pour vous, il vous reste la 5 £, en valeur faciale, proposée elle à 13 £ ! Finalement, la seule chose que l’on retient de cette histoire anglaise, c’est que la valeur affichée sur leurs monnaies, ne sert pas à grand-chose…

Source : actualitte.com

112.01

Première monnaie romaine trouvée par Jonathan dans le Lot. Son poids de 5,7 g la définit comme Antonionien ; on lit aisément la légende de l’avers : IMP ANTONINUS AUG, tête avec la couronne tétra radiée à droite, revers : FIDES MILITUM (la fidélité de l’armée), Fides debout de face, la tête tournée à droite, tenant de la main droite le vexillum et de la main gauche un étendard transversal. Cette monnaie est en état TTB et s’échange entre 50 et 70 euros. Elle est courante frappée en 219 de notre ère.

L’or des Bulgares

Une exposition en France en 2012 a évoqué les magnifiques orfèvres de l’or qu’étaient les Thraces, prédécesseurs des Bulgares sur les rives de la Mer Noire. De métal précieux il n’a pas été question lors de notre seule confrontation avec les Bulgares.
Souvenirs ramenés de l’Armée d’Orient, les monnaies de zinc bulgares ou même les douilles de 77 mm en laiton avec le culot gravé d’une inscription en cyrillique nous rappellent que les relations entre les “Buls” et les “Poilus” sont celles d’ennemis de la Grande Guerre. Ces modestes prises de guerre, même si parfois les douilles de 77 sont artistement modelées, témoignent d’un passé un peu oublié.
Un aparté au sujet des douilles : si elles sont travaillées et quel qu’en soit le calibre, elles ne peuvent être saisies en cas de problème car considérées comme des œuvres d’art. Ceci n’est pas seulement anecdotique, certaines associations alertent régulièrement les collectionneurs de souvenirs militaires sur le durcissement de la réglementation, y compris sur les étuis vides… En cas de saisie d’une collection d’épaves oxydées le détectoriste ne doit pas se voir confisquer ces objets d’artisanat de tranchées, qu’ils soient français, allemands, anglais ou… bulgares.
Sinon, les coques de casques modèles 16 ayant appartenu à des soldats bulgares ornent encore les poulaillers des montagnes macédoniennes et certains touristes en ont ramenées.
Il paraît plus aisé de s’intéresser à la numismatique des trois derniers tsars des Bulgares.
Un diptyque : cyrillique et lion rampant. Ces deux indices suffisent pour reconnaître une monnaie bulgare. Rappelons que le lion rampant est paradoxalement celui qui est dressé. Les armoiries princières, puis royales, à l’époque contemporaine sont «de gueules au lion d’or».

Pièce de 10 stotinkis.

La suite de l’article dans Monnaies & Détections n°112 …

82 grammes !

Énorme découverte pour un prospecteur de plage. Fred, un Anglais qui prospecte sur la côte du Dorset a d’abord trouvé une belle chevalière en or, ornée d’une pierre blanche. Puis en remontant vers sa voiture son Minelab Équinoxe a accroché une dernière cible, comme il le dit lui-même, le son paraissait énorme et ne donnait pas envie de creuser… Il a tout de même vérifié et vu apparaître un gros truc jaune, qui lui a fait penser à un fond de boîte de conserve, avant de voir une très grosse bague ! 82 grammes d’or ! Bon c’est du 9 carats, mais au cours du jour (au moment où j’écris ces lignes) ça fait tout de même 1200 € ! Pour ce qui est de trouver ça beau ou pas, je vous laisse juger, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais le plus étonnant, hormis le fait de porter un truc pareil, c’est tout de même de se baigner avec ! Heureusement pour les prospecteurs de plage, il y a des personnes qui osent, ou plus simplement qui ne pensent pas, qu’il y a toujours un risque de perdre un bijou en se baignant avec…


Source : UK. Metaldetector

Agenda du n°112

GAP • 05
Dimanche 28 juin 2020
39e bourse aux collections
C.M.C.L, boulevard Pierre et Marie Curie,
05000 Gap
De 9h à 17h. Entrée gratuite
Renseignements : 06.33.38.06.38

VALS-LES-BAINS  07
Dimanche 5 juillet 2020
40e bourse aux collections
Gymnase municipal, chemin du stade,
07600 Vals-les-Bains
De 8h30 à 18h. Entrée gratuite
Renseignements : 04.75.39.89.82

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE  01
Dimanche 19 juillet 2020
36e salon multicollections
Salle des fêtes de l’Hôtel de ville, 2 rue de la République,
01200 Bellegarde-sur-Valserine
De 9h à 17h. Entrée gratuite
Renseignements : 04.50.48.29.50

LES SABLES D’OLONNE  85
Dimanche 19 juillet 2020
42e salon des collectionneurs
Salle Audubon, boulevard Pasteur, 85100 Les Sables d’Olonne
De 9h à 18h. Entrée gratuite
Renseignements : 02.51.33.50.80

REVEL  31
Dimanche 19 juillet 2020
18e bourse d’été
Halle centrale, place Philippe VI de Valois, 31250 Revel
De 9h à 18h. Entrée gratuite
Renseignements : 06.27.77.22.04

SIGEAN  11
Dimanche 19 juillet 2020
Bourse multicollections
Au gymnase, place de l’Octroi, 11130 Sigean
De 8h à 14h. Entrée gratuite
Renseignements : 06.76.05.47.02

SAINT-JUST-EN-CHEVALET  42
Samedi 25 juillet 2020
52e bourse Monnaies et collections
Ancienne salle des fêtes, centre ville,
42430 Saint-Just-en-Chevalet
De 8h à 18h. Entrée gratuite
Renseignements : 06.33.07.11.33

POLLESTRES  66
Dimanche 2 août 2020
Bourse multicollections
Salle Jordi Barre, avenue Pablo Picasso, 66450 Pollestres
De 9h à 16h. Entrée gratuite
Renseignements : 04.68.82.41.16

LISLE-SUR-TARN  81
Samedi 15 août 2020
37e bourse toutes collections
Place de la Mairie Paul Saissac, 6 rue porte Peyrolle, 81310 Lisle-sur-Tarn
De 10h à 18h. Entrée gratuite